Accéder au contenu principal

Les droits et obligations du sous-locataire

Il existe plusieurs types de sous-location. Lorsque le sous-locataire y affecte sa résidence principale, il bénéficie de droits et obligations plus étendus.

La sous-location dans le régime du droit commun

On parle ici des sous-locations auxquelles le sous-locataire n’affecte pas sa résidence principale (sous-location permanente d’une chambre, hébergement entre particuliers pour quelques nuits, etc…). Dans ce cas:
  • le contrat écrit de sous-location n’est pas obligatoire ; néanmoins si il existe, il devra contenir une clause justifiant expressément le caractère temporaire du bail et précisant l’adresse de résidence principale du sous-locataire (voir : Quels contrats de bail tombent dans le champ d’application de la loi sur les loyers?).
  • les droits du sous-locataire vis-à-vis du locataire sont définis par les articles 1708 à 1762bis du Code civil. Ils sont les mêmes que ceux d’un locataire vis-à-vis du bailleur dans un contrat de location de droit commun classique.
  • le locataire reste responsable vis-à-vis du bailleur des actes et dégradations de ses sous-locataires.

La sous-location ayant pour objet la résidence principale du sous-locataire

Le sous-locataire ne peut affecter sa résidence principale dans les lieux que si le locataire détient lui-même un bail de résidence principale. La sous-location affectée à la résidence principale du sous-locataire est donc toujours également la résidence principale du locataire. Par ailleurs, le locataire ne peut jamais sous-louer la totalité de sa résidence principale.
Lorsque le sous-locataire affecte sa résidence principale dans les lieux, les dispositions de loi du 20 février 1991 s’appliquent au bail de sous-location. L’article 4 prévoit que: 

La résiliation du bail de sous-location en cas de résiliation du contrat principal par le bailleur

En cas de résiliation (anticipée ou à l’échéance) du bail par le bailleur, le locataire doit notifier la fin du bail de sous-location au sous-locataire, à la même date, en lui adressant copie sous 15 jours de la notification reçue du bailleur.

La résiliation du bail de sous-location en cas de résiliation anticipée du contrat principal par le locataire

Lorsque le locataire met lui-même fin anticipativement au bail principal, ce qui engendre de fait une résiliation anticipée du bail de sous-location, il doit:
Par ailleurs, le sous-locataire ne bénéficie pas de la possibilité d’obtenir une prorogation pour circonstances exceptionnelles, comme le prévoit l’article 11 de la loi sur les baux à loyer.

Voir également :

Noter cette page

Publié le 04/04/2015 (dernière mise à jour: 25 août 2016 11h 12min 39s)

Character

Besoin d'un contrat de location ? Démarrer la rédaction

LeBonBail met à disposition un outil d’assistance à la rédaction de bail présentant et expliquant l’ensemble des options mises à sa disposition par la loi.

Generali fr 300 250
© 2016 LeBonBail
design by twinn