Accéder au contenu principal

La prorogation du bail pour circonstances exceptionnelles

En période de préavis, le locataire peut obtenir une prorogation de son bail s’il justifie de circonstances exceptionnelles et qu’il en fait la demande au plus tard un mois avant l’échéance. Le bail de sous-location fait exception.
Un bail de résidence principale qui a été résilié en bonne et due forme (par le bailleur ou le locataire) peut faire l’objet d’une prorogation exceptionnelle, suite à une demande du locataire (Art 11 de la loi du 20 février 1991).

Les conditions de fond et de forme pour la prorogation exceptionnelle du bail

La demande du locataire

Le locataire doit impérativement : 
  • formuler la demande par lettre recommandée au plus tard un mois avant l'expiration du bail;
  • apporter la preuve des circonstances exceptionnelles justifiant la demande de prorogation.

La forme de la prorogation du bail pour circonstances exceptionnelles

La prorogation doit respecter les conditions suivantes.
  • Elle doit être déterminée dans le temps. Le bail ne peut être prorogé de manière indéterminée ou jusqu’au terme des circonstances évoquées.
  • Elle ne peut être renouvelée qu’une seule fois et dans les mêmes conditions que la première prorogation.

Qui décide de la prorogation du bail pour circonstances exceptionnelles?

La prorogation intervient suite à un accord entre le bailleur et le locataire ou une décision du juge. Dans ce dernier cas: 

Quelles sont les circonstances exceptionnelles qui justifient la prorogation exceptionnelle du bail ?

La loi ne définit pas précisément ce qu’il faut entendre par circonstances exceptionnelles. 
Seul l'exposé des motifs de la loi du 20 février 1991 indique que les circonstances exceptionnelles sont "celles qui rendent problématique, pendant un certain temps, la perspective d'un déménagement ou la recherche d'un autre logement. Elles visent, d'une part, des situations d'urgence, imprévisibles ou subites, d'autre part, des difficultés moins circonstancielles, telles que le grand âge du preneur dont il paraît nécessaire de permettre au juge de tenir compte dans la balance des intérêts des parties".
A titre d’exemple, pourront être considéré comme des circonstances exceptionnelles : 
  • la perte non prévisible de son emploi, 
  • la survenance d’une maladie ou d’un accident nécessitant une hospitalisation ou une convalescence,
  • une grossesse nécessitant un alitement.

La prorogation du bail de sous-location

Le bail de sous-location même à usage de résidence principale, ne peut faire l’objet d’une prorogation prévue à l’article 11 de la loi sur les loyers lorsque

Pour aller plus loin : 

Noter cette page

Publié le 19/06/2015 (dernière mise à jour: 30 septembre 2016 09h 39min 19s)

Character

Besoin d'un contrat de location ? Démarrer la rédaction

LeBonBail met à disposition un outil d’assistance à la rédaction de bail présentant et expliquant l’ensemble des options mises à sa disposition par la loi.

Lebonbail be fr 300 300
© 2016 LeBonBail
design by twinn